Le tapis de parole

Par Salomé Bellemare

Professeure spécialisée pour jeunes sourds, j’ai suivi avec des collègues la formation « approche pragmatique du français » en juillet 2009 et 2010, formation dispensée par Philippe Sero-Guillaume. [1] Là a été présenté un outil : le tapis de parole.

Qu’est-ce donc ? Un espace de jeux matérialisé pour les enfants ? Un énième outil sortant de l’ordinaire pour pimenter sa pédagogie ? En quelques lignes, je propose de présenter l’utilisation que j’en fais quotidiennement depuis plusieurs années enrichie par l’utilisation d’un collègue professeur CAPEJS également, Hedi Fatnassi. Lire la suite

Contre les trucs et les recettes toutes prêtes, la pédagogie des apprentissages créatifs du langage

On nous dit souvent et même, parfois, les commanditaires de séminaires, qu’il faudrait donner des trucs, des ficelles, bref des choses toutes prêtes, pour rendre concret le séminaire. Mais ce serait une erreur. Les trucs, les ficelles, c’est la pédagogie sur cédérom, une pédagogie réifiée, en quelque sorte… Lire la suite

L’apprentissage créatif qui repose sur la sensibilité s’oppose à la scolastique

Pour enseigner auprès des élèves en difficulté, sourds ou entendants, un conseil pédagogique rabâché est de partir du concret. Et si c’était une erreur…  (suite) Lire la suite

Acquisition du langage et enseignement: une problématique interactionniste

L’illettrisme préoccupe, l’enseignement de la grammaire est inefficace. Il serait temps d’entendre les points de vue qui fondent la pédagogie du langage sur des bases constructivistes et interactionnistes. Voici celui de Bronckart Lire la suite

Aux sources de l’épistémologie génétique

Jean Piaget propose une théorie constructiviste de la connaissance qui s’appuie sur l’histoire des sciences, l’évolution du vivant et le développement de l’enfant. Un livre récent permet de se replonger dans le laboratoire en permanente reconfiguration que fut le constructivisme piagétien Lire la suite

Le métier d’interprète en langues des signes et celui d’interface

Que penser de l’opposition  couramment admise entre les métiers d’interface et d’interprète? L’objectif des interfaces est de faire passer le message et surtout que la personne sourde  comprenne le message par tous les moyens (mimes, LSF, écrit, dessin…). Les interfaces peuvent apporter des conseils pédagogiques aux formateurs et ont aussi un rôle de sensibilisation. Les interprètes ont le seul objectif de faire passer un message. C’est-à-dire d’en faire passer le sens, en toute neutralité.

Lire la suite