Postscriptum au journal de travail de caviardage

12 post-scriptum

 

25 avril 2019

Je viens de relire le journal complet de la séquence du caviardage réalisée avec le groupe OSE. Je me suis aperçu que je n’avais rien écrit sur la justification du texte à droite lors de la transcription pour mise en page avec des blancs (Journaux I-II-III-IV) ; or c’est là une question qui doit être soulevée. Par ailleurs, la mise à la verticale du texte m’a interpelé. En effet, j’avais le sentiment, à la relecture, que je n’avais pas tout envisagé du travail des élèves. J’ai alors décidé de relire le journal de travail à partir du numéro V, journal du 15 février 2019. J’ai relu ces journaux avec la seule idée de mieux appréhender la question de la mise en page à la verticale du texte. On peut donc considérer que le journal d’aujourd’hui 25 avril est un post-scriptum au journal de travail. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 10 de caviardage

5 avril 2019

Dixième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

– Les élèves finissent l’intégration des mots des autres (« c’est une boutique de mots » di Tom, se référant à une expérience réalisée en CM2) commencée la séance neuvième.

– Chacun lit son nouveau texte et l’auditoire se prononce sur ce qu’il ressent, fait des remarques sur telle tournure ou telle position de tel mot. Durant cette phase de la discussion, l’élève lecteur prend en note ce qui est dit et qu’il compte utiliser pour l’ultime mise en page. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 9 de caviardage

Séance 9

 29 mars 2019

Neuvième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

-suite aux séances précédentes, les élèves reprennent leur texte, en enlevant ce qui avait été repéré comme sans signification pour le texte ou alors incohérent avec le sens qui avait été construit par l’élève ou bien au cours de la discussion entre élèves. C’est donc un nouveau caviardage. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 8 de caviardage

Séance 8

 

22 mars 2019

Huitième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

Ce journal sera court, aujourd’hui. En effet, les élèves partent en sortie et la séance est réduite à 30 minutes. J’ai donc décidé de me concentrer sur les deux textes à la verticale restant à lire et à discuter, celui de Camille et celui de Mathieu. C’est sur celui de Mathieu que la discussion va être la plus intéressante. Voici le texte tel qu’il est sur la feuille d’écriture de Mathieu (les barres obliques marquent le retour à la ligne, Mathieu, on s’en souvient avait interprété la mise à la verticale du texte comme une remise à la ligne mot après mot) :

Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 7 de caviardage

Séance 7

15 mars 2019

Septième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

Durant cette séance, les élèves lisent leur texte. Pour chacun, on s’arrête sur le sens. Je leur demande quel sens vous voulez faire passer ? Il s’agit pour moi de les amener à se défaire de l’adhérence au texte : à la question quel sens a le texte, nous avons vu à la séance sixième (8 mars) qu’ils avaient tendance à résumer le texte. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 6 de caviardage

Séance 6

8 mars 2019

Sixième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

Trois moments structurent cette séance. Le premier demande un travail personnel aux élèves qui doivent voir si leur texte doit être caviardé à nouveau afin de gagner en cohérence. Dit autrement, il s’agit de voir si les élèves sont capables d’appréhender les incohérences de leur texte. Le deuxième moment est consacré à un travail en binôme où les élèves interrogent le texte de leur partenaire de travail. Le but est le même que précédemment, travailler sur la cohérence sémantique du texte. Le troisième moment est consacré à une nouvelle copie du texte avec les modifications suggérées durant les deux moments précédents, toujours et uniquement par soustraction de mots, et à l’écriture d’une réflexion courte où l’élève défend le sens de son texte et donc où il ou elle explicite ce sens.

Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 5 de caviardage

Séance 5

5 avril 2019

Dixième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

– Les élèves finissent l’intégration des mots des autres (« c’est une boutique de mots » dit Tom, se référant à une expérience réalisée en CM2) commencée la séance neuvième.

– Chacun lit son nouveau texte et l’auditoire se prononce sur ce qu’il ressent, fait des remarques sur telle tournure ou telle position de tel mot. Durant cette phase de la discussion, l’élève lecteur prend en note ce qui est dit et qu’il compte utiliser pour l’ultime mise en page. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 4 de caviardage

 

Séance 4

 

8 février 2019

Quatrième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE :

Quand les élèves entrent dans la salle, leurs travaux des trois séances précédentes sont disposés sur ce qui va être leur table de travail de la séance. Ils s’installent. Je demande à Naoly de rappeler ce que nous avons réalisé depuis janvier en suivant l’ordre des travaux. Ensuite, je rappelle moi-même le travail du jour : lire aux autres la mise en page réalisée à la dernière séance en tenant compte des blancs par des silences. Pour l’ordre de passage, c’est Noah qui tire les papiers préparés à cet effet dans une corbeille. Continuer la lecture

Journal de travail de la séquence 3 de caviardage

  Séance 3

1er février 2019

Troisième séance avec le groupe des élèves du dispositif s’ouvrir au sens par l’expression OSE

Cette troisième séance comporte trois moments :

1- Le premier moment consiste à constituer par tirage au sort, un groupe de trois élèves et un groupe de deux élèves. Les élèves doivent vérifier, sur les feuilles de leurs camarades, le respect des espaces blancs mis là où, sur la page arrachée et caviardée du livre, se trouvent les traits noirs des ratures. Ils doivent aussi rajouter des lettres manquantes ou des mots mal orthographiés lors de la copie. C’est une opération de comparaison et l’exercice de l’attention par une activité d’observation. C’est aussi un travail de vigilance orthographique. Continuer la lecture