La prise en charge des élèves sourds : un poste d’observation privilégié du fonctionnement de notre société

Est-ce que l’enseignement de l’oral prôné par l’éducation nationale peut être une aide pour l’entrée dans le français et dans le français écrit pour les élèves sourds ?  Continuer la lecture

Langue des signes, surdité et accès au langage

En ces temps d’inclusion, il est bon le dernier livre de Philippe Séro-Guillaume offre matière à réflexion, pour ce qui est de l’éducation des jeunes sourds tant en formation initiale qu’en formation continue. Continuer la lecture

Théorie nouvelle et champ institué des connaissances

Le champ théorique de la langue des signes est traversé par deux théorisations qui, chacune à sa manière, écrase l’objet d’étude à des conceptions communes, à du connu. Continuer la lecture

À propos de l’enseignement de la morale et du civisme II

Après voir montré la caducité de la position du Ministère de l’éducation en matière de morale ou d’esprit critique, nous allons nous interroger sur deux types de solidarité Continuer la lecture

À propos de l’enseignement de la morale et du civisme

Pourquoi la position du Ministère de l’éducation en matière de morale ou d’esprit critique est-elle caduque ? Et quelle pourrait être une voie respectueuse du développement affectif et cognitif des élèves ? Continuer la lecture

Analyse critique de l’école inclusive

L’école inclusive est la conception actuelle des organismes internationaux, elle se met en place en France. Nous nous sommes plongés dans le discours officiel pour en appréhender les enjeux à partir de l’exemple de la surdité. Continuer la lecture

De la genèse du signe

Du sens et du concept, pensée verbale et pensée logique

Cette étude est parue dans Philologia, studia UBB L XXIII, 3, 2018 pp.33-48. Nous remercions la revue de l’autorisation donnée de la publication sur LESART psychomecanique

Les observations des enfants montrent régulièrement le développement du signe comme un processus partant du mot-phrase passant à la phrase à deux mots puis à la juxtaposition de phrases enfin à la coordination de phrases. Piaget le note tout pareillement, soit, écrit-il, le « progrès de la représentation conceptuelle »[1]. Mais, se demande Piaget : « Comment le langage permet la conception de concepts, car le rapport est naturellement réciproque et la possibilité de construire des représentations conceptuelles est l’une des conditions nécessaires à l’acquisition du langage »[2]. La question est de savoir, pour nous, si le concept et le sens verbal (signifié de puissance guillaumien) sont identiques ou non.

Continuer la lecture